Conserver.






Un film De Fursac sur la rencontre que j'aime tout particulièrement. 
Une amitié jongleuse de mots que j'aime tout particulièrement. 
Une image tirée d'un livre que j'aime tout particulièrement. 
Un souvenir de film en noir et blanc avec un ami que j'aime tout particulièrement.





Conserver tout ça : ce qu'il existe de nouveau, ce qui reste plusieurs années, ce qui protège et soulève.
Il y a les cahiers, les nuits trop courtes, les cendriers accumulés et les fleurs sur la table basse.
Il y a l'envie de tout garder, de tout planquer dans une petite boite en fer pour m'y plonger dans 10 ans.
Il y a cette boulimie d'images, de visages et d'atterrissage. Rien ne s'y oppose, tout se compose. 




1 commentaire:

  1. Oui, les souvenirs ont parfois un goût de nostalgie un peu triste mais ils sont essentiels pour continuer...

    RépondreSupprimer