Et le printemps qui avance





La notion d'espace. Celle des lendemains. Ces petits mètres carrés qui sont un chez-moi provisoire s'adoucissent au fil des semaines. Ils commencent à me ressembler. A Paris on peut facilement penser que l'âge est similaire à l'espace de vie. J'aime ces petits espaces ou tout semble si proche de soi, si concentré, si "à vif". J'aime l'affection irrémédiable qui se conjugue à "tout ça". Tout ce qui n'aura plus d'importance plus tard et qui pourtant en a tellement aujourd'hui : un rouleau de scotch, un plaid, quelques cahiers, une malle à chaussettes, un pot à crayon, une lampe, un post-it, un tabouret, quelques pinces à linge en bois, un paquet de boudoirs. Tout ce qui est visible, temporel, précieux. Ce printemps là, celui des petits espaces a quelque chose d'ambitieux et de spontané. S'en souvenir, un peu, le photographier, beaucoup.






0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 

© AUDREY All rights reserved . Design by Blog Milk Powered by Blogger