Les petites années





Et tu grandis, et tu changes, et les murs de ta chambre préservent la couleur de ton enfance. Le panel d'images que nous imaginons ensemble s'inscrit très fortement dans ce que, plus tard, tu appelleras tes "souvenirs d'enfance". Mais il y aura ces traces, ces petits livres datés contenant tout l'amour que je te porte. Te photographier, c'est tenter de retenir ce qui ne se voit pas pour tous, mais ce qui reste et restera évident pour les gens qui t'entourent et qui te voient grandir : ton regard déjà si juste sur la vie, ta personnalité à la fois apaisante et tonifiante, ta malice et ton auto-dérision. Ta façon d'acquérir discrètement le monde adulte en le rendant bien plus beau et bien plus vrai. Ton sens de l'organisation et ton attachement sans faille aux détails, aux objets, aux couleurs et aux autres. Ton affection, unique et ta sensibilité, si jolie. Fragile et incroyablement courageuse tu es de ces enfants qui sont une leçon de vie à eux tous seuls. Ce jour où je ne pourrais plus te soulever très haut pour te dire bonjour car tu auras déjà 11 ou 12 ans, où les lapins seront tous au placard et la marche sous le lavabo disparue. Ce jour là me semble bien trop proche pour ne pas te dire à quel point la photographie est une façon comme une autre de serrer très fort tes petites années, les retenir, faire diversion, leur faire louper leur train, leur interdire de nous laisser ici, comme des cons, nous les adultes, nous les 2,3,4 fois 12 ans.





1 commentaires:

 

© AUDREY All rights reserved . Design by Blog Milk Powered by Blogger