Paris - La Baule




5 ans, sans ce lieu d'enfance. 5 si longues années à déserter la Gare Montparnasse, à y penser pourtant. Grâce à l'image, grâce aux projets et surtout grâce à la confiance que l'on m'a accordé, j'ai pu retrouver ces rues pour y faire vivre mon travail. Je n'aurais jamais pensé revenir ici, un jour, pour faire autre chose que du vélo et des repas de famille. Je n'aurais jamais pensé y revenir pour un projet mené de A à Z sous le regard confiant et encourageant des gens qui m'entourent au quotidien. Une villa bauloise, de celles que j'admirais petite, lorsque je passais en vélo à toute allure Avenue des Lilas. Du parquet blanc et des épuisettes jaunes. La mer si proche et les mètres carrés dans le sang. En plus d'être un poids émotionnel intense, ces quelques jours là-bas furent surtout une très grande sensation de ressourcement. Il y avait les années 60, le visage de ma grand mère sous les tentes de plage, les rayures, le sarazin, les petits cyclistes, l'esplanade Benoit, le Pouliguen, la place du marché, le coton blanc, l'univers du tout petit dans celui du très personnel. Trois jours au bord de l'eau, d'une eau que je connais par coeur.









1 commentaires:

  1. J'aime ces photos. Elle me font penser à "mon" La Baule. Pas celui des touristes. Pas de ceux qui disent que La Baule c'est moche. La Baule, des ballades à vélo pour aller chercher le pain, celui des repas de famille interminable à l'ombre des pins... J'aime cette idée que seuls ceux qui connaissent vraiment La Baule, peuvent savoir l'apprécier :) Merci pour ce petit moment de nostalgie !

    RépondreSupprimer

 

© AUDREY All rights reserved . Design by Blog Milk Powered by Blogger