Du bleu, des céréales



Et puis Juin. Les jupes des filles au cinéma, la couleur du blé sur les bords de route, celle des vacances sur les bords des agendas. Et puis Roland Garros et bientôt le Tour de France celui qui sent l'été, celui que l'on aime malgré tout, celui qui rend confortable et saisissable l'idée des quais de gare. Les derniers jours de classe, les dernières poésies. Les spectacles de fin d'année, les kermesses, les parents d'élèves et le savon, toujours toujours, le savon. Les manches retroussées, les éclats de rire, les vêtements trempés, la bouche pleine de sucre. Les jardins de juin, ceux qui n'ont pas la notion du temps, les nappes froissées, le vent sur toutes les nuques, sur tous les lendemains.


A choisir entre ce qui est important et ce qui l'est moins, je ne sais pas, je ne l'ai jamais su, ni même voulu. Le sens des priorités ou celui des aiguilles d'une montre, c'est pareil. Peu importe tant que cette valse interminable des détails ne change pas, ne s'arrête pas. Du bleu, des céréales et presque rien de grave. 






1 commentaires:

  1. Je voulais vous féliciter de la beauté de vos photos et le don que vous avez de capter ce qui est beau tout simplement !!

    RépondreSupprimer

 

© AUDREY All rights reserved . Design by Blog Milk Powered by Blogger